Parc National Conguillio

16 Mars 2019

La traversée de Santiago, que nous appréhendions un peu a été finalement très facile, par une autoroute 6 voies non-stop. Ensuite la descente par la panaméricaine était stressante due à la forte présence des camions. Mais aujourd’hui samedi, nous avons roulé facilement jusqu’au parc national Conguillio, nous voilà de retour dans les sites que nous affectionnons: des lacs, des volcans enneigés, des rivières, des randonnées et la pêche.

Ce parc se distingue par une forêt dense dont l’arbre emblématique est l’araucaria, nous ferons une randonnée jusqu’à «l’araucaria madre» âgé de 1800 ans et d’une hauteur de 50m. C’est un arbre préhistorique qui peuplait déjà les forêts il y a 225 millions d’années. A cette époque, l’Amérique du sud était encore collée à l’Afrique.

L’accès à ce parc se fait par une route de terre avec de fortes déclinaisons, nous la ferons avec 2 autos stoppeurs Chiliens, bien contents d’économiser 10 km de marche à pieds.

L’autre emblème du parc est le volcan Llaima et ses d’impressionnantes coulées de lave dont la dernière éruption remonte à 2008.

Ce soir nous bivouaquons au pied du volcan devant la laguna Verde ou j’attrape la première truite arc-en-ciel de l’année.

Volcan Llaima et un araucaria au premier plan

Bivouac du soir

Première pêche et une truite arc en ciel depuis une digue de lave.

Volcan Osorno

19 Mars 2019

Cette région des lacs nous offre des paysages très vallonnés, de vertes prairies où paissent de nombreuses vaches, on pourrait être dans nos montagnes Françaises ou en Suisse sans les volcans très nombreux et parfois en activité et dont le dôme est recouvert de neige et glaciers.

Le volcan Osorno est l’un des plus beaux que nous ayons vu, sa dernière irruption remonte en 1835, il culmine à 2652 m. La rivière Pétrohué de couleur émeraude a taillé son lit dans une roche volcanique noire, cette dernière entoure le volcan sur des km et descend jusqu’aux plages des lacs.

La ruka, habitat traditionnel des indiens Mapuche

Pêche dans la rivière Pétrohé

Volcan Osorno

20 Mars 2019

Nous avons passé la soirée avec nos voisins Chiliens dans leur camping-car, un Mercedes de 1974, Juan et Lucie (Lucie est infirmière) avec une bouteille de vin chilien et des tapas au guacamole, fromage et jambon. Notre camping car leur plaisait beaucoup, ils l’auraient bien acheté.

Ce matin, après 12 km de lacets et 1000 m de dénivelé, nous arrivons sur le flanc du volcan au cœur d’une station de ski, avec quelques remontées sur le volcan. Nous faisons une petite randonnée sur des sentiers de lave où l’on rencontre des Canadiens qui se préparent à faire comme nous un voyage dans les Amériques.

Ce soir nous faisons halte à Puerto Varas, petite station balnéaire très coquette sur les bords du lac LLanquihue. Cette ville est née de l’arrivée des colons Allemand au milieu du XIX siècle. Les influences européennes y sont bien présentes notamment dans l’architecture des maisons et des églises.

Le Mercedes de 1974 au petit matin

360 du volcan Osorno

Puerto Varas

Ile de Chiloé

Le 23 Mars 2019

Au sud-ouest du Chili, l’archipel de Chiloé est constitué de 40 îlots dont 36 sont habités. L’île principale, grande comme la Corse, est accessible en 30 mn de ferry depuis le continent via le canal de Chacao. L’île principale a vu s’installer, de nombreux villages de pêcheurs, au cours de l’histoire, notamment sur la côte Est moins exposée aux dépressions venues de l’océan. Cette culture unique se retrouve dans l’architecture de l’île… L’isolement et l’absence de matériaux ont donné à Chiloé son architecture en bois caractéristique. Evangélisés par les Jésuites, puis par les Franciscains, les indigènes ont construit, selon leurs techniques – issues de la construction navale – de remarquables églises en bois. Elles ont d’ailleurs souvent été érigées sur des sites dédiés aux anciennes pratiques spirituelles locales… On peut encore aujourd’hui admirer ces églises construites aux 17ème et 18ème siècles. Très souvent, leurs façades sont couvertes de tuiles en bois de cyprès de Patagonie (alerce) de plusieurs formes, finement travaillées et assemblées. Quant aux toits, ils sont également en bois.

Ces édifices remarquables de l’architecture chilote, ont été conçus pour résister au climat océanique humide et pluvieux de l’archipel (l’ouest de Chiloé ne connaît pas de saison sèche avec ses 2000 mm de précipitations annuelles et une température moyenne annuelle de 8,5°C). Les églises se trouvent souvent près du rivage et elles sont généralement construites sur des collines, pour éviter d’être inondées pendant les périodes de fortes pluies. Leur côté nord est protégé contre les tempêtes, qui viennent généralement de cette direction. Soixante églises de l’archipel correspondent à l’école chilote d’architecture religieuse en bois et seize d’entre-elles (les plus représentatives) sont classées monuments nationaux et inscrites au Patrimoine de l’humanité.

Dauphins surfeurs et très joueurs

<

Guabun

Le 24 Mars 2019

Nous avons attendu 3 jours pour traverser car le temps sur Chiloe était très pluvieux et on a bien fait car la météo ces jours ci est plutôt clémente. Il faut dire qu’il tombe sur l’ile 2 mètres d’eau par an!

Un peu partout le long de la plage, le ramassage des algues bat son plein. Elles sont séchées directement sur les plages ou sur des claies. Il s’agit de l’algue rouge qui permet de fabriquer l’agar agar 1800 tonnes sont exportées chaque année presque entièrement destinées au marché asiatique.

Nous faisons nos courses du jour sur le port d’Ancud: les mareyeurs vendent directement leurs crustacés et nous achèterons deux crabes pour la modique somme de 1,30 euros et 2 ceviches de saumons et poulpes!

Hormis les huitres et les moules, le curanto est le plat emblématique de Chiloe: c’est un mélange de moules, palourdes, travers de porc ou poulet ou même saucisses et pommes de terre le tout enveloppé dans des feuilles de nalca la rhubarbe du Chili. Traditionnellement on faisait un trou dans la terre puis on y plaçait des pierres plates chauffées au préalable dans la braise et le plat était cuit à l’étouffée. (Nous avions vu ce genre de cuisson en Equateur).

Séchage des algues

Ramassage des algues

Accès à l’ile d’Ancar par cette passerelle

Eglise de Dalcahue

Chiloé suite

Le 25 Mars 2019

La matinée est consacrée à trouver une lavanderia et de nouvelles plaquettes de frein arrière. On les trouve dans un magasin de pièces détachées Mercedes sur cette petite ile ce qui est un peu extraordinaire; on les fait monter en début d’après-midi. Puis nous prenons un ferry pour un trajet de 3 minutes qui nous mène sur une ile très proche: l’ile de Quinchao ou se trouve la plus ancienne église de Chiloé construite entièrement en bois en 1730. Toutes ces églises font l’objet d’une grande attention, pour assurer leur conservation.

Los palafitos, maisons sur pilotis à Castro, la capitale de l’ile Chiloé

Maisons typiques en bois recouvertes “d’écailles de poisson”

Chiloé suite

Le 26 Mars 2019

A la différence de l’architecture classique espagnole, les églises de Chiloé sont entièrement bâties en bois local posé sur de grosses pierres, elles sont une fusion de la culture jésuite européenne et des traditions et techniques des peuples locaux.

L’ile de Chiloé nous a enchanté et vaut vraiment le détour, nous reprendrons demain la route sur le continent en direction du volcan Lanin par un détour en Argentine.

Ouverture de 4 minutes qui montre la rotation des étoiles autour de la croix du sud

Incursion en Argentine

Région des 7 lacs

Le 30 Mars 2019

Nous quittons provisoirement le Chili pour faire une incursion dans la région des 7 lacs en Argentine. Encore une route magnifique qui va de lac en lac sur 200 km jusqu’à la frontière au pied du volcan Lanin. Le premier soir, nous bivouaquons encore sur un des plus beaux campings du voyage, nous avons pour voisins des Hollandais, des Allemands et des Tchèques qui nous invitent à partager une truite cuite au feu de bois. Nous l’accompagnons d’un vin rouge de Mendoza (nous n’avons pas de vin blanc).

Le lendemain, nous arrivons à San Martin de Los Andes, encore une jolie ville de montagne au bord d’un lac. Nous faisons la connaissance de Guy et Françoise qui vivent depuis 11 ans dans cette ville, ils nous invitent spontanément à boire un café dans leur maison puis nous invitent au restaurant. Beaucoup de points communs entre nous: Guy a passé son enfance à Antibes où ses parents avaient une maison et il est aussi passionné de pêche et de photo. Le voyage a ceci de particulier, c’est qu’il nous réserve souvent de très belles rencontres.

Ce soir, nous dormons dans le parc national Laninau pied du volcan.

Voitures anciennes à la frontière

San Martin de Los Andes

Truite péchée par Adam

Combi de 2006 fabriqué au Brésil

L’appareil photo était pausé sur un trépied au milieu d’un chemin de sable.

( 11 minutes de pause) 2 minutes après que j’ai eu enlevé l’appareil,

5 chevaux sauvages sont passés au galop! il était 11 heures du soir.

La cote Pacifique au

Parc National Pan de Azucar

Le 4 Avril 2019

Beaucoup de km (près de 2000 km) depuis lundi dans un environnement désertique qui contraste avec le sud Chili. Il n’y a pas beaucoup de vie dans cette région, hormis sur la côte où des petits ports et de belles plages se succèdent. L’industrie minière est ici très présente, le Chili est le premier producteur de cuivre et a des réserves pour 2 siècles, mais il extrait aussi l’argent, le fer, l’or et toutes sortes de minerais. Les villes minières réparties dans le désert montrent la dureté de cette vie où seul les camions et la poussière dominent.

Le parc National Pan de Azucar au bord du Pacifique présente un magnifique panorama de plages et de roches de toutes les couleurs.

Ce parc est unique car il se trouve à 800m au-dessus de la plage et prend vie en fin d’après-midi grâce à la camanchaca, cette brume de la mer qui profite aux cactus et petits arbustes. Des filets microfibres captent cette brume et la transforme en eau plus ou moins potable, seul moyen de produire de l’eau dans cette région désertique. Ce projet expérimental d’attrape brume s’est exporté au Pérou et en Equateur.

Nous sortons de la route 5 pour dormir sur de belles plages

Granit orbiculaire

“A vendre”

100 000 km déjà!

European Southern Observatory

Le 6 Avril 2019

Nous visitons ce matin l’observatoire Européen le plus au sud sur le globe, il est le résultat de 15 années de recherche scientifique regroupant 15 pays Européens. La pureté du ciel due à l’absence de pollution lumineuse et de nuage (321 jours par an sans nuage) explique le choix de ce site perché à 2635m. Le site comprend 9 télescopes qui peuvent opérer seuls ou être regroupés pour obtenir une meilleure définition de l’observation du ciel. Chacun des 4 principaux télescopes dispose d’un miroir de 8,20m de diamètre élaboré en Allemagne et poli en France puis transporté en bateau sur la côte pacifique du Chili et finalement acheminé par camion à moins de 5km/H sur le site.

Cette région éblouissante d’étoiles nouvellement formées dans le Grand nuage de Magellan (LMC) a été capturée par l’instrument Multi-Unit Spectroscopic Explorer du Very Large Telescope de l’ESO. La quantité relativement faible de poussière dans le LMC et la vision aigue du MUSE ont permis de saisir les détails complexes de la région à la lumière visible.

Salle d’opération et de commande des télescopes

Salle de détente du personnel sous une coupole

La Mano del Desierto qui se traduit littéralement comme la Main du désert est une oeuvre

dusculpteur chilien Mario Irarrázabal créée en 1992 et située au sud de la ville

d’Antofagasta au Chili. Selon l’auteur, cette main à moitié ensevelie représente

les victimes de l’injustice et de la torturependant la dictature militaire.

San Pedro d’Atacama

Le 8 Avril 2019

Nous revoilà à San Pedro d’Atacama, après 10 mois de voyage en Argentine et Chili, ce sera aussi notre dernière étape avant de passer en Bolivie pour faire le sud Lipez.

La journée d’aujourd’hui est consacrée aux courses, au plein d’eau, d’essence et de gaz, car dans la semaine à venir, nous allons traverser des espaces entre 4000 et 5000 m d’altitude où seuls les lacs multicolores, les flamants roses, les geysers, les volcans et les eaux thermales composent le paysage.

Ce soir, nous bivouaquons à 3750m d’altitude et à 40 km de la frontière de la Bolivie, à côté d’un grand lac et d’un salar qui s’étend sur 30 km. Un cycliste Canadien (Keith) vient planter sa tente à coté de nous, il voyage depuis 10 ans et a traversé 80 pays, dont le sud de la France, l’Europe, l’Afrique, le Vietnam etc…

Avec le Chili et l’Argentine, une grande page se tourne, deux immenses pays que nous avons adorés du nord au sud et d’est en ouest; avec une mention spéciale pour les Argentins qui sont d’une incroyable gentillesse.

Le camping de Mauricio, une oasis dans le désert

Chili 4

Bolivie 2